21.05.2019

Interview du mois - Amélie PAULY-PROST

Septième volet de nos interviews du mois avec Amélie Pauly-Prost, joueuse de Nationale 1

Bonjour Amélie, tout d’abord, peux-tu te présenter ?

Bonjour je m’appelle Amélie Pauly-Prost, je suis junior 3ème année et je suis actuellement classée 120ème joueuse française.

 

Comment as-tu commencé le tennis de table ?

J'avais une table de ping-pong dans mon jardin et je jouais avec ma famille. J'en faisais également avec l'école quand j'avais 8 ans, dans la salle du club. Natacha, qui donnait les cours, m'a alors proposé de m'inscrire à l’EPI.

 

Qu’est-ce qui te plaît au club d’Issy ?

L'ambiance est très bonne, notre groupe de jeunes est très motivé et assidu lors des entraînements. De plus, la salle est grande et proche de chez moi. Notre équipe de N1, composée en majorité de jeunes, fonctionne très bien car toutes les filles de l’équipe ont les mêmes objectifs.

 

Comment jugerais-tu ta saison ?

La saison est quasiment finie, le bilan est mitigé. Je pense avoir fait beaucoup de progrès techniques mais mes résultats ont été assez irréguliers, voire décevants par moment

 

Quels sont tes objectifs à court et long termes, individuels et collectifs ?

Je n'ai pas vraiment d'objectifs sur le long terme mais j'aimerais arriver dans les 100 meilleures joueuses françaises et continuer à jouer le plus longtemps possible, à progresser tout en conservant la motivation et le plaisir. 

 

Comment juges-tu ta marge de progression ? Sur quoi dois-tu encore progresser ?

J'ai l'impression de pouvoir encore beaucoup progresser. L'avantage d'être défenseur c'est d'avoir un jeu complet donc je pense que je peux encore beaucoup augmenter mon niveau de jeu. Je peux m'améliorer sur plein d’aspects du jeu, surtout en coup droit : en défense, en contre-top et en remise du coup droit.

 

As-tu des modèles dans le ping ?

Je n’ai pas vraiment de modèle mais j'aime bien Gionis et Joo Se-Hyuk car ils ont le même système de jeu que moi. 

 

Quel est ton meilleur souvenir pongiste ?

Sans hésitation, ma victoire aux championnats de France en double minimes en 2014 avec Karen, qui est ma partenaire depuis de nombreuses années.