19.06.2019

Interview du mois - Ludovic JAUMOTTE

Huitième volet de nos interviews du mois avec Ludovic Jaumotte, entraîneur de la Pro B et de la N1 garçons

 

Bonjour Ludovic, tout d’abord, peux-tu te présenter ?

Bonjour, je m’appelle Ludovic Jaumotte, j’ai 31 ans, je suis éducateur sportif dans le tennis de table et cela fait maintenant 18 ans que je suis dans le monde du tennis de table.
 

Comment as-tu découvert le tennis de table ?

Mon petit frère avait été détecté lors d’un tournoi scolaire. Je l’ai accompagné lors de sa première séance et cela m’a donné envie d’essayer à mon tour.

 

Pourquoi as-tu décidé d’en faire ton métier ?

Mon entraîneur m’avait proposé de me lancer dans le métier afin de remplacer mon premier entraîneur qui devait partir en retraite. A ce moment-là, je me tournais plutôt vers des études de Maths-Informatique mais l’idée de pouvoir vivre de ma passion m’a fait réfléchir et je ne regrette pas aujourd’hui d’avoir fait ce choix.

 

Peux-tu nous décrire un peu ton parcours d’entraîneur ?

J’ai commencé à jouer et entraîner au club de BCS (Bois Colombes Sport). J’ai démarré comme simple bénévole durant mes années au lycée puis comme entraîneur professionnel après le Baccalauréat. J’y ai appris le métier au côté de Stéphane Chachay et Alain Le Guillerm en y entraînant tous les publics (scolaire, baby-ping, retraité, élite jeune, élite adulte, loisir jeune et adulte…).

Après avoir passé mon DESJEPS à l’INSEP en 2014, j’ai eu la chance de pouvoir travailler avec Adrien MATTENET, champion de France en titre et numéro 2 français, durant 1 an à Sarrebruck en Allemagne. J’ai ainsi pu me former sur le haut niveau et m’imprégner d’une autre culture « ping ».

J’ai ensuite rejoint l’EPI à la suite de mon aventure allemande.

 

Pourquoi avoir choisi de rejoindre l’EPI ? Qu’est-ce qui te plaît au sein du club ?

La possibilité de pouvoir mettre en application ce que j’avais appris en Allemagne. Mon profil d’entraîneur en Allemagne était plus porté sur le coaching, ce que recherchait également l’EPI. Et puis je connaissais Natacha Kwiatek depuis 10 ans et cela faisait un moment que j’avais envie de pouvoir échanger et travailler avec elle dans le ping.

 

Tu es également conseiller technique départemental des Hauts de Seine et responsable de la marque GEWO en France, comment arrives-tu à concilier ces trois emplois ?

Ce n’est pas toujours évident mais j’ai globalement de la chance sur la flexibilité qui m’est donnée par mes 3 employeurs. Cela me permet de pouvoir m’organiser et imbriquer au maximum les échéances de l’EPI, le CDTT 92 et GEWO France.

Mon travail est dense mais également très varié. J’aime ce sentiment de variété dans mon quotidien professionnel.

 

Comment se déroulent tes entraînements au club ?

Ce sont en général des séances assez classiques car je les entraîne 2 fois par semaine. Ce sont plutôt des séances d’entretien. J’essaye d’organiser des petits stages dans l’année afin de mettre un peu plus de profondeur « ping » et d’être plus dans l’évolution de mes joueurs.

 

Tu t’occupes des joueurs de Pro B et de N1 Garçons, comment jugerais-tu leur saison ?

La Pro B a réalisé une excellente saison. Nous finissons 2ème avec le même nombre de points que Saint-Denis lors de son accession en Pro A la saison passée. Nous sommes tombés sur plus fort que nous, l'équipe de Caen, mais cela n’enlève pas ce que les gars ont démontré en terme de niveau de jeu, d’engagement, d’esprit d’équipe et d’intensité. Une mention toute particulière pour Hampus Nordberg qui a été pour la 2ème année consécutive le meilleur joueur de Pro B avec seulement 3 défaites cette année….

Pour la N1, la saison fut un peu plus mitigée, nous étions habitués à participer aux Play-Offs de N1. Nous avons fini 5ème en 2ème phase, entre autre à cause d’une erreur administrative sur Cestas qui nous a coûté une défaite sur tapis vert alors que nous avions gagné sportivement à la table. Le groupe était très agréable, avec un super esprit d’équipe.

Ces deux équipes ont été humainement et sportivement un régal à suivre cette saison.

 

Quels sont les objectifs pour la saison prochaine ?

Nous essaierons une nouvelle fois de viser l’accession en Pro A. La Pro B s’est considérablement renforcée donc cela sera très difficile. Martin ALLEGRO fait son « come back » au sein du club pour remplacer Hampus.

Du côté de la N1, nous viserons le maintien, notamment en raison des départs de Michael Samouillan et Nicolas Bastiao. Hugo Deschamps, médaillé de bronze au dernier championnat de France Cadet, viendra renforcer notre effectif. Je serai certainement le 4ème joueur de l’équipe, ce qui me permettra de suivre également l’équipe à l’extérieur.

 

Quel(s) joueur(s) rêverais-tu d’entraîner ?

Un joueur qui vit sa passion dans le ping avec le même état d’esprit que moi : à fond les ballons !!!

 

Pour finir, quel est ton meilleur souvenir pongiste ?

L’aventure des championnats de France avec Adrien MATTENET à Orchies en 2015.